Mis en avant

L’histoire de Mickey Mouse : Tout a commencé avec une souris

Mickey Mouse, personnage emblématique de Disney, a maintenant plus de 90 ans. Cette petite souris noire, idole des petits et des grands, est bel et bien à l’origine de l’empire Disney.

Outre le succès que rencontre le personnage auprès du publique américain et international, il a aussi été utilisé pour développer des techniques nouvelles en matière d’animation, notamment en ce qui concerne la synchronisation sonore et la couleur.

La naissance de Mickey Mouse : une vengeance de Walt Disney

Si l’année de création de Mickey est bien 1928, les différents biographes de Walt Disney ont tendance à se contredire concernant la date exacte de sa création. Ils s’accordent à dire que Mickey a été créer suite à la perte du personnage de Oswald par les studios Disney au profit d’Univesal studios (je relate cet épisode marquant de la carrière de Disney dans mon article : Walt Disney l’homme qui a fait de son rêve un succès).

Walt Disney aurait été tellement touché par la perte des droits d’exploitation d’Oswald, qu’il aurait décidé de créer un personnage, aux traits ressemblants à ce dernier, mais plus facile à dessiner et à mettre en scène. C’est alors qu’il imagina immédiatement, lors d’un voyage en train, une souris aux larges oreilles et à la queue simplement dessinée d’un trait de crayon.

Il chargea son collaborateur, Ub Iwerks, de dessiner cette fameuse souris. Concernant la personnalité de cette souris, Walt Disney dira lui-même : « nous avons pensé à un petit bout de souris qui aurait quelque chose de la mélancolie de Chaplin — un petit compagnon essayant de faire du mieux qu’il peut »

Mickey fait donc son apparition le 15 Mai 1928 dans le court-métrage Plance Crazy. Un film d’animation muet mettant en scène Mickey, et Minnie (premier personnage secondaire récurent). L’histoire est inspirée de l’histoire de l’aviateur Charles Lindbergh. Mickey bricole tente de bricoler un avion, par ses propres moyens. Il embarque finalement Minnie dans son engin volant, essayant au passage de lui voler un baiser. L’avion s’écrase finalement dans un arbre, obligeant par la même occasion Minnie à utiliser ses sous-vêtements pour amortir sa chute.

Plane Crazy n’a pas eu un franc succès auprès du public.

Ne s’arrêtant pas là, un second court-métrage muet de Mickey sortira à l’été 1928. C’est un second échec. Disney comprend alors qu’il manque quelque chose à sa souris pour séduire le public : le son.

Le 18 Novembre 1928, grâce à l’utilisation du cinéphone, les studios Disney sortent le premier film d’animation avec synchronisation sonore. Les sons répondent à l’action sur l’image. Il s’agit de Steamboat Willie (qui sera considéré comme le premier dessin animé muet de l’histoire dans la mémoire collective, fort de son succès, alors que le 14 Octobre 1928, Paul Terry a sorti Diner Time, réel premier dessin animé avec synchronisation sonore).

Ce court-métrage met en scène Mickey, Minnie et Pat Hibulaire, capitaine d’un bateau. Mickey en matelot tente de venir en aide à Minnie, qui d’une part arrive en retard et d’autre part perd sa partition de musique, mangée par une chèvre. Celle-ci devient alors un phonographe et émet de la musique lorsque Mickey lui tourne la queue. Furieux de ce vacarme, Pat envoie Mickey éplucher des pommes de terres pour la fin du voyage.

Dès lors, Walt Disney prête sa voix à Mickey, en assurant ses effets sonores, mais aussi ceux de Minnie.

Mickey rencontre alors un franc succès auprès du public. Les deux court-métrages précédents ressortent avec des effets sonores et Mickey prend pour la première fois la parole dans Karnival Kid où il cire « Hot Dogs ! Hot Dogs ! ».

ça y est le personnage de Mickey est né!

Mickey Mouse, un véritable acteur à part entière

En 1940, Mickey Mouse apparaît dans Fantasia, le second long métrage des studios Disney. Bien que peu plébiscité par le public, il permet aux studios de faire reconnaître leur talent et d’élever au rang d’art cinématographique les films d’animation.

Grâce à son succès auprès du public, Mickey est considéré comme un acteur plus que comme un personnage, et Disney lui attribue alors des rôles assez diversifiés (amoureux éconduit dans The Barne Dance, souris poursuivie par un chat dans When the cats away, Soldat dans the barnyard battle, Explorateur dans Jungle Rythm).

Par la suite de nombreux court-métrages et séries avec Mickey comme vedette seront diffusés.

Dès les années 1930, les premiers produits dérivés sont lancés.

Une première poupée à l’effigie de Mickey est produite en série en 1930, par une jeune couturière que Walt Disney remarque et engage immédiatement.

En 1930, le premier livre consacré à Mickey est édité. Il s’intitule simplement Mickey Mouse Book.

Une bande dessinée est créée pour la presse américaine et remporte un franc succès. Puis, le journal de Mickey sort en France en 1934 (en 1933 aux USA).

Grâce aux court-métrages, aux séries et aux produits dérivés, Mickey devient une star internationale. Il rencontre notamment du succès auprès d’un public très jeune.

C’est pour cette raison que son comportement deviendra de plus en plus sage (il ne volera plus de baisers à Minnie par exemple, et ne se servira plus de magie pour faire des gags en tout genre).

Le personnage de Mickey servira dans des séries à vocation éducatives, et sa personnalité quelque peu espiègle restera désormais exemplaire.

Mickey étant le premier personnage totalement créé et imaginé par les studios Disney a remporter du succès, il est devenu l’emblème de chaque entreprise de Walt Disney.

Mickey serait-il devenu le porte bonheur de Walt Disney ? On le retrouve en tout cas quasiment dans chaque projet que Disney accomplit. Il apparaît d’ailleurs dans beaucoup de dessins animés des Studios Disney et dans de nombreuses attractions des parcs Disneyland, sous forme de Mickey cachés.

D’ailleurs, où l’avez vous remarqué pour la dernière fois ? Laissez moi la réponse en commentaire 😉

Mis en avant

10 Citations de Walt Disney

Top 10 des citations de Walt Disney

Parce que Walt Disney était un homme rêveur, il a poursuivi ses rêves jusqu’à les vivre. Aujourd’hui c’est à chacun d’entre nous de revivre une part de notre enfance à travers ses oeuvres. A travers ses citations les plus inspirantes, nous pouvons voir la détermination et l’imagination dont il a fait preuve tout au long de sa vie. Voyons tout de suite celles que je placerais dans mon top 10 :

  1. Pour que la vie soit un conte de fée, il suffit peut-être simplement d’y croire…

2. Tous nos rêves peuvent devenir réalité, encore faut-il avoir le courage de les poursuivre.

3. J’espère qu’on ne perdra jamais de vue le fait que tout commença par une souris…

4. Un rêve est un voeu que votre coeur fait.

5. Je ne retomberai jamais en enfance, j’y suis toujours resté

6. La meilleure façon de se mettre au travail, c’est d’arrêter de parler et de commencer à agir.

7. Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez d’un trait jusqu’au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager.

8. « Que la fête commence et que les rêves continuent ! »

9. L’humour est le plus court chemin d’un homme à un autre

10. La différence entre gagner et perdre , c’est souvent …. ne pas abandonner .

Et vous, vous avez des citations (Disney ou pas) qui vous inspirent ?

6 Idées cadeaux Disney sur Amazon

Demain, c’est le Black Friday… Si vous l’ignorez c’est sans doute que vous vivez dans une grotte loin de tout…Mais sur Amazon, ça commence ce soir à 18h00 !

Et dans moins d’un mois c’est Noël…

L’occasion de dénicher des idées cadeaux sur le thème de Disney, pour faire plaisir aux fans… Ou pour se faire plaisir à soi-même. J’ai sélectionné les articles Disney que j’ai vraiment trouvés cannons sur Amazon. Cliquez sur les images pour retrouver directement la page de l’article sur Amazon.

  1. Les sacs et la maroquinerie sur le thème Disney, il en existe tout un tas de versions. Voici mes deux favoris du moment :

2. Un livre Disney ? un peu banal non ? Sauf lorsqu’il s’agit de livres de recettes enchantées, ou de fins alternatives aux films que nous connaissons tous par coeur !

3. Toujours utiles et super mignonnes : Les clés USB en forme de personnages Disney. Il en existe de multiples versions, avec des capacités de stockage différentes.

4. Les mugs Disney, là encore on en trouve beaucoup, partout, et ils sont souvent magnifiques ! J’adore ce petit Mug Dumbo, avec son toit de chapiteau pour garder au chaud notre thé, notre café ou notre chocolat ! Et l’idée du mug Disney avec une peluche à l’intérieur, 2 cadeaux en 1, j’aime beaucoup l’idée. Il en existe d’autres modèles.

5. Les bijoux Disney sur le thème Disney sont nombreux, et personnellement j’aime beaucoup ce petit Roi lion et cette jolie montre Mickey.

6. La déco sur le thèùme Disney, pour certains c’est too much, pour d’autres c’est trop craquant ! On trouve des objets en tout genre, boîtes à bijoux, coussins, draps, bibelots en tout genre… Mais les plus connaisseurs, et les collectionneurs d’objet Disney apprécieront toujours une figurine Disney tradition de Jim Shore. Il en existe sur à peu près tous les personnages les plus populaires de l’univers Disney, et pour des budgets variés.

J’espère que je vous aurait aidé à gâter vos proches fans de Disney grâce à mes idées cadeaux.

La reine des neiges

La reine des neiges- Disney

A l’aube de la sortie du deuxième volet de la Reine des neiges, profitons-en pour en savoir plus sur la création du film et de son personnage principal, Elsa.

Inspiré d’un conte de Hans Christian Andersen, écrivain Danois. La reine des neiges à été publié en 1844. Il s’agit alors de l’histoire d’une reine diabolique qui jette un sort à un jeune garçon prénommé Kay, le rendant insensible et indifférent, et qui disparaît soudainement.

Son amie Gerda (qui deviendra Anna pour Disney) décide de remuer ciel et terre pour le retrouver et le délivrer de son sort.

Nous sommes alors assez loin du film d’animation des studios Disney

Les premiers projets d’animation de La reine des neige par Disney

Avant même la sortie Blanche neige, en 1937, Walt Disney a déjà pour projet de réaliser un long-métrage avec prise de vue réelles (mêlant film et animations) portant sur la vie d’Andersen et intégrant ses plus célèbres contes sous forme d’animation.

Parmi la liste de ces conte figurent la petite sirène et la reine des neiges. À cette époque, la reine des neiges est décrite comme une jeune femme blonde et belle, faite de glace, et vêtue d’une robe faite de flocons de neige étoilés.

Disney cherche à donner une apparence aussi fantastique que crédible à ce personnage.

Quelques premiers concept art de la Reine des neiges

Mais n’y parvenant pas, et contraint de se concentrer sur les films de propagande militaire pour la 2nd guerre mondiale, Disney abandonne le projet en 1942.

Cependant, le coproducteur de l’époque, Samuel Goldwyn , décide de poursuivre son projet en créant une comédie musicale sur les contes d’Andersen, remplaçant les scènes d’animation par des chorégraphies. Cette comédie musicale a rencontré un franc succès et sera récompensé de 6 Oscars.

Contre toute attente, le succès de la comédie musicale pousse Disney à abandonner définitivement (ou presque…) le projet de la reine des neiges.

L’ère de la renaissance Disney ou le renouveau de la reine des neiges

L’ère de la renaissance de Disney dans les années 80, permet à Disney de reprendre des projets abandonnés afin de les développer.

C’est ainsi que naît Ariel la petite sirène, qui connaît la gloire. Les studios envisagent alors de reprendre le projet de la reine des neiges, et les différentes adaptation des contes d’Andersen. Mais jugé une nouvelle fois trop difficile à adapter et ennuyeux, le projet sera finalement une nouvelle fois mis de côté.

En 2002, la reine des neiges est de nouveau envisagé, mais l’animateur Glen Keane stop finalement ce projet pour se concentrer sur le projet de Raiponce.

Dans les années qui suivirent, le projet a été proposé à plusieurs réalisateurs. Mais aucun n’est parvenu à donner un résultat satisfaisant à l’adaptation de ce conte.

C’est finalement en 2008, avec le rachat des studios Pixar (à qui avait été confié le projet de la reine des neiges au cours des années 2000) et le retour de Kris Buck (réalisateur de Tarzan en 1999) dans les studios Disney, que le projet reprend.

Kris Buck envisage alors de redistribuer les rôles du conte d’Andersen, afin de donner un nouveau sens au grand amour tant de fois décrit dans les films d’animation de Disney. À cet époque, le projet porte le nom de Anna and the Snow Queen (Anna et la reine des neiges).

Début 2010, le projet est de nouveau suspendu, en raison des difficultés rencontrées dans l’adaptation du conte et le façonnage du personnage principal de la Reine des neiges.

La réussite de Raiponce encourage Disney à se concentrer sur La reine des neiges

Le succès de Raiponce (en synthèse 3D) amorce la reprise du projet de la Reine des neiges. Il accélère même les choses, puisque dès la fin d’année 2011, les studios Disney annoncent une date de sortie au 27 Novembre 2013 pour leur nouveau film d’animation « FROZEN ».

Initialement pensé comme un dessin animé classique, à l’image des autres contes de fée Disney, mais face à l’échec commercial rencontré par la princesse et la grenouille et au succès de Raiponce, il sera finalement réalisé lui aussi en synthèse 3D.

Les auteurs et compositeurs Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez sont alors engagés dans ce projet, afin de composer les musiques du film d’animation. C’est alors qu’est écrite, en seulement 24 Heures, la chanson « Let it go » qui, outre le fait de devenir un hit planétaire, façonne les traits de caractères du personnage définitif de la reine des neiges (une femme bienveillante, apeurée par son pouvoir et recluse).

Après une multitude de réunions, et plusieurs versions du scénario et des personnages, l’idée de faire d’Elsa (la méchante reine) la sœur aînée d’Anna (la gentille paysanne) permet enfin de faire avancer l’histoire.

L’intrigue familiale, peu courante à l’époque pour les studios Disney, devient alors une évidence.

Anna devient, quant à elle, une princesse douce, optimiste et animée par l’amour.

Afin de rendre plus réaliste la relation entre ces deux sœurs, Disney réalise ce qu’ils appellent « des sommets des soeurs » où ils convoquent toutes leurs collaboratrices ayant grandi avec une sœur, afin qu’elles racontent leurs relations sororales.

C’est alors que l’ambition de redéfinir le grand amour prend forme. Ce ne sera pas l’amour d’un prince et d’une princesse, mais celui qui uni deux sœurs pour la vie.

Le scénario prend alors une nouvelle tournure : Anna, poussée par l’amour qu’elle ressent pour sa sœur et son optimisme sans faille, décide d’aller sauver sa sœur, Elsa, de son cœur gelé. Mais finalement ce sera à Elsa de faire fondre la glace qui paralyse Anna grâce à la puissance de son amour. 

Concept art de Claire Keane de la Reine des neiges pour les studios Disney

A cette époque, le personnage d’Elsa est physiquement inspirée par Amy Winehouse, une jeune femme brune (et non plus Blonde comme dans le conte d’Andersen), aux cheveux fous. Mais la chanson « Let it go », et le lien familial créé entre Elsa et Anna, pousse les scénaristes à rendre Elsa plus attachante, et à lui donner des traits plus doux et finalement plus fidèles au conte.

Concept art de la reine des neiges – Disney

D’une méchante reine aux intentions sombres, elle devient alors une jeune fille retranchée, effrayée par un pouvoir qu’elle ne sait pas contrôler.

Dès lors les studios tiennent leurs deux principaux protagonistes et l’intrigue principale. La reine des neige est prête à devenir le succès planétaire que nous connaissons tous et qui lui vaudra d’être l’animation la plus rentable des studios Disney.

Il aura donc fallu pas moins de 76 ans entre le projet initial des studios Disney, et la sortie du film en 2013… pour ce magnifique conte écrit en seulement 5 jours par Hans Christian Andersen.

Elsa et Anna – La reine des neiges- Disney

Pour voir la bande annonce de La Reine des neiges II, consultez mon article sur les prochaines sorties cinéma de Disney !

Les sorties cinéma Disney, Pixar et Marvel à venir

Préparez vos agendas, réservez les dates des prochains Disney au cinéma.

Les studios Disney nous préparent de nouveaux films au cinéma, jusqu’en 2021 !

Découvrez les bandes annonces et premières images des films :

20 Novembre 2019 : La Reine des neige II

18 Décembre 2019 : Star Wars l’ascension de Skywalker

04 Mars 2020 : En avant

25 Mars 2020: Mulan

29 Avril 2020 : Black widow

27 Mai 2020 : Artemis Fowl

24 Juin 2020 : Soul

29 Juillet 2020 : Jungle Cruise

04 Novembre 2020 : Eternals

25 Novembre 2020 : Raya and the last dragon

Ce film d’animation se déroulera au pays de Kumandra, imaginé en Asie. 5 Clans divisent le pays du Dragon. Malheureusement les Dragons ont quitté le pays et ont laissé place aux forces obscures. Raya décide de rechercher le dernier Dragon nommé Sisu.

10 Février 2021 : Shang-Chi and the legends of the ten rings

05 Mai 2021 : Doctor Strange in the Multiverse of Madness

26 Mai 2021 : Cruella

08 Juillet 2021 : Indiana Jones 5

03 Novembre 2021 : Thor Love and Thunder

04 Mai 2022 : Black Panther 2

Dites moi, le quel de ces films vous n’allez surtout pas manquer ? Vous arrivez à choisir ?

Ma cousine est Cendrillon à Disneyland


Saviez-vous que peu importe ce qui se passe, ils doivent rester dans le personnage. Un enfant pourrait vomir sur eux, ou un parent en colère pourrait les insulter – rien de tout cela n’a pas d’importance. VOUS DEVEZ RESTER DANS LE PERSONNAGE.

Un travail comme celui-là peut vous rendre fou.

L’avantage, c’est que nous avons beaucoup fréquenté Disney Land, mais je ne me souviens pas combien de fois nous y sommes allés. Et chaque fois que nous allions, nous allions rendre visite à ma cousine. Elle nous traitait comme chaque visiteur du parc. Même si nous la serrions dans nos bras et lui chuchotions à l’oreille, elle répondait simplement comme Cendrillon le ferait. Toujours dans le personnage.

Ce sont les moments préférés de mon enfance. Mais dans mes souvenirs d’enfance, je ne peux m’empêcher de me sentir mal à l’aise.

J’ai vu quelque chose, je ne m’en souviens pas exactement, mais j’avais l’impression que quelque chose n’allait pas. Le sentiment de malaise a été emporté par l’innocence de l’enfance et l’excitation à l’idée de voir Mickey Mouse. Ma cousine ne travaille plus là-bas, et elle ne parle pas de son expérience. Elle évite complètement le sujet.

C’était il y a quinze ans, et j’ai maintenant vingt-cinq ans. Ce sentiment a commencé récemment à refaire surface. Pourquoi est-ce que je pensais à ce sentiment que j’ai eu il y a quinze ans ? C’était juste Disney Land?

Et ensuite ça m’a frappé. Cela m’a frappé comme un camion. TOUT LE MONDE ÉTAIT TOUJOURS DANS LE PERSONNAGE. J’aurais probablement dû laisser tomber, mais j’ai appelé ma cousine pour l’interroger. Elle essaya d’éviter complètement la question, mais j’ai insisté.

« Je ne veux pas en parler. C’était il y a longtemps. Je ne m’en souviens pas. »

« Allez, tu dois te souvenir! Tu y as travaillé pendant presque un an. Nous t’avons vu plusieurs fois, tu t’en souviens forcément ? »

« Non, je ne m’en rappelle plus. Ecoute, je dois y aller, les enfants se sont réveillés. On se parle plus tard. »

La partie rationnelle de moi me criait : « C’est leur travail. Ils doivent rester dans leur personnage. Les gens vont voir Cendrillon, pas ta cousine !? » Évidemment, ça a dû être le cas … évidemment. Mais je ne pouvais pas me débarrasser de ce sentiment. Je ne pouvais pas le rationaliser, c’était comme si on voyait des choses du coin de l’œil : on se tourne rapidement pour regarder mais rien n’est là.

Je raccrochai et allai chez elle. Son visage était légèrement contrarié.

« Que fais-tu ici? »

« Je dois juste savoir. »

« Va-t’en, ça devient ridicule. »

« Non. » J’ai poussé contre la porte et elle a poussé en arrière, mais je l’ai renversée.

Sa tête a heurté la première marche de l’escalier derrière elle, et elle s’est détachée puis a roulé sur mes pieds. La sueur se forma sur mon front, le monde se tut et je fixai la tête. Il n’y avait pas de sang, il n’y avait rien.

Je relevai sa tête par les cheveux avec précaution. Cela ressemblait à une tête de mannequin.

Je suis tombé à genoux. Que se passe-t-il à Disney Land …?

Source : Traduction d’une publication de reddit.com

Il y a des fantômes supplémentaires dans Haunted Mansion…

Je m’appelle Blair. Il y a quelques semaines, ma sœur (Megan) et moi sommes allés à Disney World. Après avoir roulé trois fois dans le monde de Small World (elle adore ça) et après avoir attendu deux heures en file d’attente pour le train de la mine Seven Dwarves, nous nous sommes rendus au Haunted Mansion.

Puisqu’il était dix minutes avant la fermeture, il n’y avait que nous et un couple d’adolescents dans l’attracton.

« Ils s’en vont là-bas », se plaignit Megan. « Je peux les entendre ! »

« Tu as vu leurs tatouages ​​de crânes ? Si effrayants… « 

Le Doom Buggy roula dans le couloir. Les wagons tressaillirent et les portes craquèrent et se bouclèrent, comme si elles retenaient quelque chose à l’intérieur.

Et puis le Doom Buggy s’est arrêté.

« Nous éprouvons des difficultés techniques », a déclaré la voix automatisée via les haut-parleurs.

« Pouah ! C’est la partie la plus ennuyeuse du trajet ! « 

« Je sais », dis-je en croisant mes bras sur ma poitrine. « Des effets spéciaux aussi puissants – je veux dire, des portes et des sons frappants, wow, ils ont vraiment mis le paquet »

« Blair! »

« Cette porte », dit-elle avec enthousiasme, pointant derrière nous. « C’est ouvert! »

Je me suis penché hors du Doom Buggy. Dans l’obscurité derrière nous, une des portes était ouverte, laissant passer la lumière verte dans le couloir. « Ok, maintenant c’est cool. Est-ce nouveau ? »

« Sûrement. »

« Dommage que nous l’ayons déjà passée », dis-je en me retournant. « Ils ont probablement une animatronique vraiment cool à l’intérieur ou quelque chose comme ça. »

Notre wagon avança.

Nous avons roulé dans la salle de voyance. Le visage de Mme Leota brillait dans la boule de cristal et nous regardait tous.

« Blair ? » Dit Megan, sa voix tremblante.

J’ai suivi son regard. Elle regardait à travers la boule de cristal, les autres Doom Buggies. Dans la lumière blanche, je pouvais les voir, et…

Ils étaient tous vides.

« Les adolescents », dis-je, ma voix enrouée. « Ils sont partis. »

Avant que je puisse jeter un second regard, nous avons quitté la salle de voyance. Le buggy a grimpé dans l’obscurité, dans le couloir surplombant la salle de bal.

« Es-tu sûr qu’ils étaient assis derrière nous? » Murmura Megan. « N’étaient-ils pas assis devant nous -« 

« Ou peut-être qu’ils sont sortis du buggy. »

« Pourquoi feraient ils cela? »

« Pour faire l’amour ? »

« Euh, je ne sais pas… »

Nous nous sommes arrêtés.

« Nous éprouvons des difficultés techniques », la même voix automatisée a retenti.

« Au moins, nous avons une bonne vue, cette fois-ci », dis-je en regardant les fantômes valser en dessous de nous.

Clunk.

Megan a sursauté. « Qu’est-ce que c’était? » Dit-elle, sa voix tremblotante.

« Probablement juste la machinerie », ai-je dit.

Mais j’avais peur aussi. Je pris une profonde inspiration et essayai de me concentrer sur la salle de bal. C’est vraiment la meilleure scène du manège; six couples valsent un air effrayant joué sur un orgue.

Mon coeur s’est arrêté.

Il n’y en avait pas six.

Il y en avait sept.

Et puis je l’ai vu. L’un des couples tournait légèrement en retrait, dépassant du lot. Et sur le bras de chacun était tatoué un crâne.

« Ce sont eux – les fantômes  » dit Megan.

« Ce ne sont pas des fantômes », dis-je. « Tu sais comment cela est fait, non? Les fantômes sont des reflets dans le verre, des animatroniques dans une pièce cachée « 

« Ce n’est pas le moment pour les détails techniques, Blair -« 

« Nous ne voyons pas de fantômes », ai-je dit. « Nous voyons des reflets. »

Clunk. Le son résonna sur les murs sombres, plus fort cette fois.

Megan attrapa mon bras. Je scrutai le côté du Doom Buggy. Tout ce que je pouvais voir, c’était le couloir et le train de buggies vides qui revenaient dans l’obscurité.

Clunk.

Puis…

Le buggy a avancé.

Nous avons roulé à travers le grenier, puis dans le cimetière . De fausses étoiles parsemaient le ciel violet. Au-delà des portes de fer, une mélodie envoûtante nous parvint. Les animatroniques des fantômes – des verts étranges et des violets scintillants – se mirent à trembler parmi les pierres tombales.

Le Doom Buggy passa devant les portes de fer.

Puis il s’est arrêté.

Clunk.

« Nous devons sortir d’ici », dis-je en me levant.

« Quoi ?! Tu es folle ? »

« Nous ne pouvons pas attendre que ça nous prenne ! » Ai-je crié. J’ai passé une jambe au-dessus de la barre de sécurité.

« S’il vous plaît, restez dans le Doom Buggy jusqu’à l’arrêt complet », a déclaré la voix dans les haut-parleurs.

Megan m’a regardé avec de grands yeux.

« Nous devons partir! Megan, allez! »

Clunk.

C’était plus fort, maintenant, venant du bord du cimetière.

Elle acquiesça et sauta du buggy.

Nous avons couru aussi vite que possible en serpentant soigneusement entre les pierres tombales. Devant un groupe de fantômes jouant de la musique, devant deux fantômes sur une balançoire, devant un salon de thé fantomatique.

« Blair? »

« Quoi?! »

« Pourquoi ont-ils arrêté? »

J’ai levé les yeux. La bande de fantômes avait soudainement cessé de jouer du tambour. La balançoire avait cessé de vaciller. Les fantômes du salon de thé avaient posé leurs tasses.

Et tous les yeux étaient sur nous.

« Cours! » Ai-je crié.

C’était tout un flou de violet et de bleu, une lueur étrange et des yeux immobiles. Nous avons couru aussi vite que possible, les « clunks » devenaient de plus en plus forts. 

Nous ne nous sommes pas arrêtés tant que nous n’étions pas sortis du manège, respirant dans l’air humide de Floride.

J’ai attrapé le Cast-member le plus proche que j’ai pu trouver. «Il y a quelque chose qui ne va pas,» ai-je murmuré. « Quelque chose ne va pas avec l’attraction. Nous étions juste là et… « 

Elle me regarda gentiment. « Ne vous inquiétez pas, tout ira bien. Quel attraction avez-vous dit que c’était? « 

« Haunted Mansion. »

« C’est impossible », répondit-elle…

« Quoi ? »

« Nous avons dû le fermer tôt en raison d’un dysfonctionnement », a-t-elle déclaré.

« Que voulez-vous dire ? »

« Personne n’a été autorisé à monter depuis 9 heures ce matin ! « 

Mais alors, qui était ce couple d’adolescents ?…

Source : traduction depuis une publication de Reddit.com

Walt Disney : l’homme qui a fait de ses rêves un succès

Qui était Walt Disney avant de fonder Walt Disney Studios ?

Walt Disney, de son vrai nom Walter Elias Disney, est né le 05 Décembre 1901 à Chicago dans l’Illinois. Il est le quatrième enfant d’une fratrie composée de 5 enfants.

Le père de Walt Disney, Elias, est réputé pour être violent envers ses enfants. Les deux frères aînés de Walt Disney ont d’ailleurs quitté le foyer familiale très jeunes. C’est pour se rapprocher d’eux que la famille de Walt Disney quitte la campagne de Marceline dans le Missouri pour s’installer dans la ville de Kansas City en 1910.

A cette époque Walt et son frère Roy distribuent des journaux, pour l’entreprise de diffusion de leur père, durant leur temps libre.

Walt étudie à l’école secondaire de Benton et obtient son diplôme en Juin 1917. Il s’inscrit en Septembre 1917 à la William McKinley High School, et suit le samedi matin des cours de dessins au Chicago Art Institut le samedi matin.

Il occupe alors plusieurs petits boulots, comme celui de vendeur de vendeur de confiseries, de journaux et de bonbons à bord des trains à vapeur de la compagnie Missouri Pacific Railroad. Cette expérience développe en lui une passion pour les trains à vapeur.

Son frére Roy est alors mobilisé dans la Navy, et Walt rêve de pouvoir intégrer l’armée Américaine, mais âgé de 16 ans, il est trop jeune pour être engagé. Il parvient à falsifier sa date de naissance afin de pouvoir intégrer le corps conducteurs volontaires d’ambulances de la Croix-Rouge, et quitte les états unis pour rejoindre l’Europe où a première guerre mondiale fait rage.

Il est envoyé en France, où il débarque au Havre le 12 Novembre 1918, au lendemain de la signature de l’armistice. Il reste toutefois en France, affecté aux services ambulanciers de la région Parisienne, puis des Vosges jusqu’en Septembre1919.

Il rejoint ensuite son frére Roy, démobilisé de la Navy, à Kansas City et se lance alors dans une carrière de dessinateur publicitaire.

Les premiers pas de Walt Disney dans les studios d’animation

Walt Disney obtient son premier poste de dessinateur publicitaire au sein du Pesman-Rubin Commercial Art Studio où il couvre le programme hebdomadaire de The Newmann Theater. C’est à cette époque qu’il rencontre Ubbe Ert Iwerks, un jeune animateur et producteur, avec qui il fondera en Janvier 1920 sa première société d’animation qui fera malheureusement rapidement faillite. Cette expérience permet aux deux jeunes associés de se faire embauchés au Kansas City Film Ad Company afin de travailler sur des films d’animations publicitaires pour les cinémas de la région.

Lassé des animations publicitaires, Walt dessine des dessins animés durant son temps libre, puis vend ses films au Newman Theater. Ces films seront diffusés sous l’appellation Newman Laugh-O-Grams. Ces films d’une minute traitent en général de problèmes locaux et plaisent beaucoup.

En mai 1922, Walt Disney créé la société Laugh-o-grams inc. Afin de créer des court-métrages basés sur des contes pour enfants. Bien que bien accueillis par le public, les films d’animations produits par cette petite entreprise ne sont pas rentables.

C’est alors que son frère Roy propose à Walt de quitter Kansas City pour le rejoindre en Californie. Walt part alors avec, pour seuls bagages, 40 dollars et la dernière production de Laugh-o-grams inc., Alice in Wonderland, un film d’animation avec de prises de vues réelles, mettant en scène une petite fille, dans un monde fait de dessins animés.

La création des studios Disney

Les deux frères Disney, alors installés à Hollywood, fondent l’entreprise Disney Brothers Studio. Les locaux de l’entreprise se situent dans le garage de leur oncle.

Le 16 octobre 1923, les studios obtiennent un contrat de diffusion de 12 films basés sur l’animation Alice in Wonderland. Walt Disney fait alors venir en Californie, la plupart des collaborateurs ayant travaillés sur le projet d’Alice à Kansas City. La série de court-métrages d’animation d’Alice rencontrent un succès modéré, mais permettent tout de même aux studios Disney de s’installer sur leur propre terrain, afin d’accueillir leur équipe d’animateurs. La série Alice in Wonderland prend fin en 1927.

C’est également en 1927 que l’entreprise, alors renommés Walt Disney Studio, signent un nouveau contrat avec Universal Pictures, pour la création d’un Personnage nommé Oswald le lapin chanceux. L’entreprise s’agrandit et Disney embauche d’autres anciens collaborateurs de Kansas City. En février 1928, Walt Disney apprend que ses parts sur le succès de la série Oswald le lapin chanceux sont réduites, qu’un certain nombre de ses collaborateurs ont rejoint l’entreprise de production avec qui il avait signé pour la diffusion de cette animation, et enfin que les clauses de contrats qui lient Disney à Universal Pictures donnent à Universal les pleins droits d’exploitation du personnage d’Oswald. Walt Disney a alors perdu tous les droits sur son premier personnage à succès.

Notons que la plupart des collaborateurs ayant quitté Disney pour Universal Pictures, partirons ensuite pour la Warner Bros Company, afin de travailler sur leur série d’animation à succès The Looney Toons.

Le succès de Walt Disney Studios : Tout a commencé avec une souris

Loin de se laisser abattre par cette mésaventure, Walt Disney s’inspire des traits du personnage d’Oswald pour créer son nouveau personnage, une souris appelée Mortimer Mouse, que sa femme, Lillian, rebaptisera quelques années plus tard Mickey Mouse. Walt Disney gardera alors les pleins droits sur son nouveau personnage.

Pour en savoir plus sur Mickey Mouse, je vous recommande ce livre : Walt Disney’s Mickey Mouse – toute l’histoire (un magnifique livre et une chouette idée cadeau)

La première apparition de la souris se fait dans le court-métrages muet Plane Crazy des studios Disney.

En 1927, les studios Warner Bros sortent un film révolutionnaire : Le chanteur de Jazz. C’est un film sonore, et surtout c’est le premier film parlant de l’histoire du cinéma.

Walt Disney comprend donc que ce qu’il manque à sa souris, c’est le son !

Il se lance alors dans le projet du film Steamboat Willie, le premier dessin animé avec du son synchronisé à l’image grâce à un Cinephone.

Steamboat Willie est diffusé pour la première fois le 18 Novembre 1928 à New York. Avec ce dessin animé, naissent Minnie Mouse et Pat Hibulaire, les deux premiers compagnons récurants de Mickey. A partir de cette date, tous les dessins animés Mickey sortent avec du son synchronisé. Disney prête lui même sa voix aux effets sonores de Mickey puis à sa voix anglaise.

Afin de protéger définitivement ses droits sur ce personnage, Walt Disney dépose la marque Mickey Mouse en mai 1928.

La petite souris de Disney rencontre un tel succès que Walt Disney décide de créer une nouvelle série les Silly symphonies. Cette série bénéficiera de tous les progrès techniques acquis par Disney pour créer les court-métrages de Mickey Mouse, mais seront vendues et distribuées par Colombia Pictures.

A la même époque, les premiers produits dérivés Mickey Mouse sont distribués par la Walt Disney Entreprises. Dans les années 1930, la première poupée Mickey est produite en série et commercialisée par Walt Disney Entreprises, grâce à l’idée d’une jeune femme que Walt Disney engage dans son entreprise. A cette époque également, Mickey devient un personnage populaire dans le monde entier.

Walt Disney va encore faire évoluer ses animations sonores et parlantes, en y ajoutant des couleurs grâce au procédé Technicolor.

Il créé en même temps de nouveaux personnages récurrents, comme Donald Duck, Dingo ou Pluto.

Walt Disney : Le mari, Le père de famille, Sa vie personnelle

Walt Disney a rencontré sa femme en 1925, alors qu’elle travaillait pour lui en tant que secrétaire à Disney Brothers Studios.

Dans les années 1930, les succès s’enchaînent, mais les productions ne sont pas rentables et Disney cumul les dettes.

Ce rythme effréné et les dettes conduisent Walt Disney à faire une dépression, et les médecins lui conseillent de prendre congés et de se concentrer sur ses hobbies.

Walt se consacre alors aux voyages, au sport et aux loisirs qui le passionnent (il créé dans son jardin un mini train à vapeur où il s’amuse comme un enfant).

Walt Disney rêve de fonder une grande famille. Malheureusement, sa femme fait plusieurs fausses couches avant de donner naissance à leur première fille, Diane en 1933. Afin de donner à Walt Disney la famille dont il rêvait, et à Diane une petite sœur, le couple Disney adopte une petite fille prénommée Sharon née en 1936.

C’est d’ailleurs son rôle de père à l’âme d’enfant qui lui donne une idée, en observant ses enfants s’amuser seules au parc : Il faudrait créer un lieu unique où les parents et les enfants pourraient s’amuser ensemble…

Blanche neige et les sept nains : La folie de Disney

Blanche neige et les sept nains – Walt Disney Studios – 1937

Blanche neige sera le premier dessins animé long métrage parlant, sonore et couleur diffusé au cinéma. Il a pourtant été difficile pour Disney de mener ce projet à son terme.

Il a été surnommé « la folie de Disney », car Walt Disney s’est accroché coûte que coûte à ce projet, allant jusqu’à diffuser, en 1937, des extraits du dessin animé non finalisé à des responsables financiers de sa banque pour obtenir les fonds nécessaires pour terminer le film. En effet, entre 1935 et 1937, ce projet cinématographique très ambitieux a nécessité des investissements d’envergure, alors que Walt Disney Studios étaient déjà endettés par des succès non rentabilisés.

Après 2 ans de travaille acharné dans les studios, Blanche neige et les sept nains est diffusé pour la première fois le 21 décembre 1937 au Carthay Circle Theater d’Hollywood. Le publique est tellement conquis, et émus, par ce long métrage animé, qu’il lui réserve une standing ovation.

Ce film devient finalement le plus rentable de l’année, en rapportant plus de 8 millions de dollars aux studios Disney .

Grâce à Blanche neige, les studios Disney s’agrandissent et de nouveaux projets vont voir le jour.

En effet, Pinocchio et Fantasia vont succéder à ce long métrage. Ils ne seront pas des succès financiers, mais ils élèveront les créations de Disney au rang d’art cinématographique.

Les rêves et les projets grandiose de Walt Disney

Dans les années 1940, la seconde guerre mondiale freine quelque peu le succès des films d’animations et les pressions financières rendent compliqué la production de nouveaux long métrages.

Néanmoins, les studios Disney continuent de produire des court-métrages, notamment destinés à la propagande au sein de l’armée Américaine.

En parallèle, les studios Disney produisent plusieurs long métrages, créés de toutes pièces par les scénaristes Disney, comme les trois caballeros, et d’autres inspirés de contes pour enfants dont notamment Dumbo et Bambi. Le premier se veut peu coûteux afin de rapporter un maximum d’argent à la compagnie. Mais le second est un véritable échec financier.

A la fin des années 1940, après la fin de la guerre, Cendrillon ayant été laissé de côté durant de nombreuses années a lui aussi repris le chemin vers salles de projections.

Les projets de films d’animations long métrages se poursuivent dans les studios, et Alice au pays de merveilles et Peter Pan voient enfin le jour. Ces films font renouer Disney avec la réussite financière.

C’est également durant cette même période que Walt Disney décide de poursuivre ses rêves de grandeurs. Son projet : Créer un lieu où ses collaborateurs pourraient se divertir avec toute leur famille.

Mais après réflexion, son projet va s’étendre, il souhaite créer ce lieu rêvé autrefois, où parents et enfants pourraient s’amuser ensemble. Il s’éloigne alors peu à peu des studios de création de films d’animation, les laissant à ses collaborateurs, afin de mener d’autres projets.

La naissance de l’empire Disney et des parcs à thèmes

Les succès financiers permettent à Disney de se pencher sur de nouveaux projets. Il diversifie les produits dérivés, et se lance dans les court-métrages d’animation pour la télévision, média alors en pleine expansion.

Il lance alors la série Mickey Mouse club, dont la diffusion quotidienne rencontre un franc succès de 1955 jusqu’en 1990.

Il s’appuiera d’ailleurs sur le média télévisuel pour communiquer régulièrement sur le premier parc Disneyland alors en construction en Californie, via une émission hebdomadaire diffusée sur ABC elle-même appelée Disneyland.

Château de la belle au bois dormant – Disneyland Anaheim Californie

Le parc Disneyland ouvre ses portes à Anaheim en Californie le 17 Juillet 1955 et marque officiellement l’évolution de l’entreprise Walt Disney Studios en véritable empire commercial.

Ce projet trame dans la tête de Walt Disney depuis les années 1940.

A l’origine pensé pour divertir ses salariés et leurs familles, au sein même des studios, Walt Disney décide finalement d’élargir son projet au grand publique. Il est alors obligé d’acheter un terrain de bien plus grande capacité afin de concrétiser son projet.

Voici exactement ce qu’il souhaitait : « Je veux que Disneyland soit le plus merveilleux endroit de la terre, et qu’un train en fasse le tour ». Et grâce à son ambition sans faille, et au travail acharné de ses ingénieurs, surnommés les imagineers, il parvient à faire de Disneyland un parc à thème prisé dés son premier jour d’ouverture.

Au sein du parc, Walt Disney s’inspire de ses animations et personnages à succès pour créer sans cesse de nouvelles attractions.

Le succès de ce parc en Californie donne à Disney l’idée d’un projet encore plus vaste. Il acquiert donc, dés 1964, plusieurs terrains au centre de la Floride pour un total de 11 000  hectares. Le projet des alors de créer une véritable ville à l’image des studios Walt Disney et allait s’appeler Walt Disney World.

Le rêve de Disney continue malgrés son décés

Malheureusement, Walt Disney décède avant l’ouverture du parc, le 15 Décembre 1966 des suites d’un cancer du poumon.

Walt Disney World – Magic Kingdom – Floride

Roy Disney, son frère et associé, mène le projet à son terme et ouvre les porte du parc Disney en Floride, Magic Kingdom (premier land ouvert de Walt Disney World), le 1er Octobre 1971, avant de mourir à son tour en Décembre 1971.

Depuis, l’empire Disney n’a eu de cesse de s’agrandir avec l’ouverture l’agrandissement des parcs de Floride et de Californie, l’ouverture de parcs en Europe (Disneyland Paris) et en Asie (Tokyo Disneyland Resort, Hong Kong Disneyland Resort, Shangaï Disney Resort).

La sortie de nouveaux films d’animations des studios Disney ne cessent de se multiplier et de séduire le public.

Et l’agrandissement de l’empire commercial Disney passe également aujourd’hui par le rachat de certaines licences à succès comme Marvel, Lucasfilm ou 20th century fox.

Je me présente !

Je suis Julie, l’auteure de ce blog. Je suis une fan de disney, une femme dans la trentaine, mère de famille, avec une âme d’enfant.

A travers mes textes, j’espère partager avec vous l’histoire des films et des parcs Disney, mais aussi des nouveautés, des bons plans, des informations pratiques…

J’espère que nous construirons ensemble une belle complicité. N’hésitez pas à laisser des commentaires sous mes articles, et à me suivre sur les différents réseaux sociaux.

Dites-moi aussi ce que vous voudriez lire sur Disney. Quelles informations vous manquent ? Donnez moi vos idées. Je m’efforcerais de répondre à vos attentes.

L’aventure commence ici…

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer